Principal cтраница Principal cтраница
Principal cтраница
Principal cтраница
Principal cтраница

Principal cтраница
Principal cтраница Principal cтраница Principal cтраница Principal cтраница

Paul Hindemith / Paul' Hindemit (la partie III)

À côté du savant Keplerom, le peintre Matiasom dans la galerie des images qui ont ému l'imagination créatrice d'Hindemita nous trouvons François Assizskogo. On consacre aux pages de la légende sur lui le ballet "…ыруюЁюфэхщ°шх тшфхэш " selon le scénario du maître de ballet Léonid Mjasina. Non "цш=шх" sacré, mais la vie de la personne a attiré Hindemita; non la piété, mais l'humanité remplit la musique de son ballet; enfin l'impassibilité non évangélique de la narration, mais le pathétique du renoncement selon la richesse, des honneurs au nom de la justice - sont telles les idées "…ыруюЁюфэхщ°ш§ тшфхэшщ". À travers tous cinq tableaux du ballet, sjuzhetno rappelant la parabole sur le fils prodigue, est passée par une ancienne mélodie original trubadurskoj de la chanson réalisant la propreté des pensées et les sentiments. Par comparaison avec la plupart des opus d'orchestre d'Hindemita, la musique "-шфхэшщ" est écrite sans non-dits polyphoniques, avec la ligne se détachant distinctement principale du dessin mélodique. Seulement à final passakalii on donne un large vaste espace à la profondeur de la pensée polyphonique.

Les Scènes du renoncement selon la richesse et l'honneur au nom de l'amitié, les fiançailles symboliques avec la Misère, l'apparition du groupe, les gens souffrant, affamés sur le festin luxueux chez P'etro Bernadone et les épisodes plusieurs autres se forment à la représentation théâtrale rappelant médiévale moralite.

Ainsi, à "+ѕфюцэшъх ¦р=шрёх" "+рЁьюэшш ьшЁр" et "…ыруюЁюфэхщ°ш§ тшфхэш §" Hindemit glorifie le monde de l'homme clair chaleureux. À ces partitions adhère de parenté par lui à l'esprit la symphonie "Serena" écrit en 1946 sur la commande d'un des orchestres des États-Unis, où Hindemit a émigré à la fin des années 30.

On Peut rassembler la collection entière des traductions de ce nom, puisque "Serena" la notion ambigu : "ётх=ыр " "тхёхыр " "Ёрфюё=эр " s'approche le plus tout près au mot, mais "ЩѕёхчрЁэр " "Щѕёшё=р " - vers la musique. La symphonie "Serena" était composée dans la première année d'après-guerre, quand les gens ont poussé un soupir de soulagement le calme, enfin, a appris. Les paragraphes extrêmes de la structure de quatre heures symphonique proclament joyeusement la vie. Ils sont confiés à la composition complète de l'orchestre. II partie - la variation spirituelle et libre du sujet de la marche De York de Beethoven avec l'utilisation d'uns duhovyh des outils. Dans la partie suivante l'orchestre d'instruments à cordes divisé en deux groupes, - de qui une joue le pizzicato, - conduit les dialogues du caractère élégiaque. Les répliques sont adjointes à l'orchestre par deux solirujushchie du violon, après eux - deux solirujushchih de l'alto. Oui, la symphonie "Serena" - la symphonie joyeuse, mais aussi à la joie les souvenirs tristes inquiètent l'âme - est tel le sens de III partie.

En demi-siècle du travail infatigable Hindemitom écrivait une telle quantité de musique que le temps mort, le virement non annoté l'occuperait quelques pages. Ayant amené plus haut série des oeuvres les plus considérables formant le centre de sa vie créatrice, nous pouvons seulement mentionner encore quelques travaux, si non pour la plénitude du tableau, au moins pour sa caractéristique générale.

Une branche de son oeuvre est formée par les oeuvres pour tels outils solo, à qui la plupart des compositeurs n'offrait pas l'attention. Entre 1936 et 1943 Hindemitom écrit les sonates pour les flûtes, le hautbois, le cor anglais, la clarinette, le basson, les cors d'harmonie, les tubes, le trombone, al'tgorna, les tubas et les harpes. D'onze sonates - dix pour duhovyh des outils. C'est l'exploit créateur avec l'orientation vers un but précis directe : lever le niveau d'art de l'exécution d'orchestre de la musique moderne, révéler les nouveaux accueils, le caractère de l'utilisation des nouvelles possibilités expressives duhovyh des outils. Dans cela se fait sentir aussi le professionnalisme d'Hindemita, une de ses manifestations étant mentionné déjà "ср§шрэё=тр".

Une Importante place dans l'oeuvre d'Hindemita est occupée par la musique créée pour l'utilisation maxima des moyens expressifs solirujushchego de l'outil, l'ensemble ou l'orchestre. S'il faut spécialement stipuler que le compositeur ne s'orientait pas vers la montre de la virtuosité comme de la fin en soi. Il utilise souvent dans le genre du concert l'accueil original : pour concentrer l'attention des auditeurs sur la maîtrise exécutive, il s'adresse aux dessins relativement facilement perçus mélodiques. Ainsi, dans le Concert pour l'alto (1935г.) on utilise les mélodies des anciennes chansons et la partition est accompagné par l'annotation de texte. Dans le concert de violon la musique d'Hindemita sonne exceptionnellement lyriquement, particulièrement dans la dernière partie. Au contre-poids à lui violonchel'nyj le concert (1940) Prend par le caractère dramatique souligné par les collisions des constructions contrastant. Le concert pour les pianos est perçu facilement par n'importe quel auditoire grâce à la clarté des lignes mélodiques et la simplicité des intonations, dans la finale fondé sur le motif de la chanson de la Renaissance "TЁш ¶юэ=рэр".

Le Principe "ъюэчхЁ=шЁютрэш " c'est-à-dire les compétitions, les compétitions des interprètes, est pris pour base plusieurs partitions symphoniques d'Hindemita. Ainsi, par exemple, la symphonie de Boston (1931) au fond - le Concert pour l'orchestre d'instruments à cordes et les outils de cuivre. En 1932 on écrit le concert Philharmonique et la commémoration du 50 anniversaire de l'orchestre De Berlin symphonique. La musique de ballet "ОХ=№Ёх =хьяхЁрьхэ=р" Dzh écrit pour la troupe. Balanchina, au fond peut être appelé aussi comme le concert de piano.

En estimant en encourageant haut et d'une manière créatrice la technique de virtuose des instrumentistes, Hindemit, comme disait déjà, montre les modèles et la possession de virtuose par la technique de compositeur. Le meilleur au volume l'exemple peut être le cycle des fugues de piano unies par le nom "Ludus tonalis" (le Jeu des tonalités). Le cycle insère douze fugues à trois voix et onze interludes, disposé à la conformité exacte avec le système créé par Hindemitom de la parenté des tonalités. Tout le cycle est anticipé par l'entrée - le prélude. Son exécution de droite à gauche, c'est-à-dire de la fin vers le début, forme la postface originale.

La Personne extérieurement très sociable, Hindemit renfermait la chaleur et la tristesse se manifestant à l'idée de la patrie, tragiquement quitté. À lui "Ршь¶юэшёхёъш§ ьх=рьюЁ¶ючр§" les expulsions écrites aux premiers mois, on donne les versions aux sujets de Vebera, tsenimogo en Allemagne ainsi que dans notre pays estiment Glinka, car à Veberom est liée joyeux il est temps de la première floraison de l'opéra national en Allemagne. Ici Hindemit se produit non dans le vêtement de concert, non dans la toque de professeur, mais dans l'aspect "яютёхфэхтэюь" quoi que photographié "ёъЁ№=ющ ърьхЁющ". C'est pourquoi "¦х=рьюЁ¶юч№" prennent la place spéciale dans sa biographie.

Paul' Hindemit est mort le 29 décembre 1963. Il a laissé la bibliothèque entière des oeuvres écrites par lui. Les exécutent assez activement et écoutent partout avec l'attention intense. Mais passera beaucoup de temps, son héritage deviendra la partie intégrante de la richesse chaleureuse des mélomanes, car l'héritage c'est très grand, mais la complexité de sa perception cède la place de la facilité, l'habitude non ainsi bientôt, comme on voudrait pour chacun de nous.

< nous revenons