Principal cтраница Principal cтраница
Principal cтраница
Principal cтраница
Principal cтраница

Principal cтраница
Principal cтраница Principal cтраница Principal cтраница Principal cтраница

Claude Debussy / Klod Debjussi (la partie II)

il N'y a aucun doute que le Rimsky-Korsakov a exercé sur la compréhension de Debjussi de la nature pittoresque de l'orchestre, particulièrement par deux partitions une grande influence : "ПХ§хЁрчрфющ" et "Ђёярэёъшь ъряЁшёёшю".

Est haut Combien nous viseraient l'influence sur Debjussi des facteurs "ёшё=ю ьѕч№ърыіэ№§" - les traditions nationales de la musique, vagnerianstvo ("TЁшё=рэ") Et plus tard antivagnerianstvo, l'influence de l'école russe, nous devons reconnaître que se limiter seulement à ce musical il est côte à côte impossible à l'analyse de la formation de sa personnalité créatrice. Son portrait créateur serait incomplet, si on ne prenait en considération pas les contacts constants du compositeur avec d'autres arts et, avant tout, avec la peinture et la poésie. Il est indifférent au théâtre, bien que, apparemment, à un tel grand centre de la culture théâtrale, comme Paris, il était facile de trouver les genres et les spectacles sur tous les goûts. Lui l'habitué des expositions, les vernissages; il est ravi des toiles d'Edward Mane, Sisleja, Renoir, Kloda Mone. Ce groupe des peintres-contemporains français, qui a échappé sur la volonté des chaînes de l'art académique en est proche et s'est précipitée sur l'air, à la Seine, le bord de la mer, les rochers d'Antiba; Là-bas, où, ayant renversé la tête, on peut admirer la forme, le coloris, le mouvement des nuages, où le jeu des clairs-obscurs et la réflexion dans l'eau donnent les effets, sur lesquels les ermites des ateliers académiques ne soupçonnaient pas.

Dans la même mesure il est pris par la poésie des symbolistes - Charles Bodlera, Paul Verlaine, Stefana Mallarme. Il est lié avec Anri de Rep'e, plusieurs pages des romans de qui par le raffinement rappellent les poèmes dans la prose.

Étant revenu de l'Italie, fatigué, désappointé, avec la sensation d'en vain temps dépensé pour les réponses bureaucratiques académiques, et non sur l'oeuvre, Debjussi avec l'avidité s'immerge à ostrodiskussionnuju l'atmosphère literaturno-d'art, les salons. La maison de l'architecte Van'e et le salon Stefana Mallarme deviennent pour lui les centres les plus aimés de la vie intellectuelle. Qui n'ont pas enjambé l'encore trentième anniversaire il lui tarde de traduire dans la langue de la musique de l'impression, la sensation, les images naissant sous l'influence de la poésie et la peinture.

Les Premiers apparaissent "Грс№=№х рЁшх==№" sur les vers de Verlena avec un tel sous-titre typique : "¤хёхэъш, les paysages belges et рътрЁхыш". Pour la première fois les vers de Verlena ont trouvé dans la musique la résonance idéale selon le style; pour la première fois la musique ainsi s'est approchée tout près à la peinture impressionniste. Après verlenovskim par le cycle insérant "¦ъё=рч" "Рыхч№ du mien ёхЁфчр" "Tхэі фхЁхтіхт" "Гхыхэі" "-хЁхт ээѕ¦ ыю°рфъѕ" "Ряышэ" Debjussi écrit la musique vers Cinq poèmes de Charles Bodlera : "…рыъюэ" "-хёхЁэ   урЁьюэш " "ЂуЁр тюф№" "Грфѕьёштюё=і" et "РьхЁ=і ФЩ¦сыхээ№§".

Ainsi, était créé à la fin des années 80 onze miniatures vocales, très indicatif pour cette nouvelle manière de la lettre, qui est apparue à la croisée des impressions musicales, poétiques et pittoresques de Debjussi. Dans la définition de cette nouvelle manière par le premier doit sonner le mot "шч№ёърээюё=і". Il est également appliqué vers le caractère de l'interprétation du texte, et à la distribution la plus fine des clairs-obscurs du parti de piano et vers ce typique pour Debjussi zavualirovannosti du tonus émotionnel, à qui l'excitation chaleureuse est devinée plus bientôt, que se fait entendre.

Debjussi a introduit les auditeurs dans un nouveau monde sonore des nuances à peine sensibles colorées, les taches inattendues harmonieuses, la déclamation claire naturelle vocale, le monde, dans qui, à la différence de l'art romantique, les états affectifs sont donnés non dans les énonciations directes, mais dans les retentissements éloignés.

Trouvé lui dans le genre de chambre la manière de la lettre de Debjussi transfère au genre symphonique et écrit au début des années 90 le Prélude célèbre vers "¤юёыхяюыѕфхээюьѕ au repos ¶ртэр" la musique inspirée par l'églogue homonyme de Stefana Mallarme. Le genre de l'églogue représentant le dialogue des personnages de la poésie antique bucolique, est devenu il y a longtemps l'objet des études de l'histoire de littérature, mais Mallarme s'est adressé de nouveau à lui : dans son imagination se pressaient les images des nymphes, les dryades, capripède, sonnaient les modulations de la flûte du Seigneur, ruisselait le parfum épicé du lopin chauffé par le soleil de midi au bord de la mer Égée... Cette langueur de midi, les exclamations effrayées des dryades se baignant, desquelles s'approche à pas de loup le protecteur velu des bergers charmant la mélodie de son chalumeau de Debjussi a reconstitué par la musique qui est devenue le modèle classique de l'art impressionniste. "Lртэ" Debjussi par l'éloquence plastique attirait plus d'une fois l'attention des maîtres de chorégraphie, à partir de Vatslav Nizhinskogo qui a mis il en forme du tableau chorégraphique en 1912. Après la première exécution "¤юёыхяюыѕфхээюую du repos ¶ртэр" Debjussi a reçu sa lettre beaucoup émouvant de Mallarme : "-р°р l'illustration "Lртэр" non seulement ne dissone pas avec mon texte, au contraire, elle excède par sa nostalgie étonnante par la finesse, le caractère rêveur et сюур=ё=тюь".

S'est découvert encore plus complètement le talent de Debjussi à trois symphonique "-юъ=¦Ёэр§" écrit à la fin des années 90. Le premier d'eux - "+сырър" : dans lui le compositeur, d'après lui, transmet l'humeur apparaissant à la contemplation du tableau éternel du ciel, selon lequel lentement, est mélancolique dvizhutsja les nuages blancs comme neige, istaivajushchie dans la brume grise. Dans le deuxième nocturne appelé "¤Ёрчфэхё=тр" Debjussi a fixé devant lui-même la tâche particulièrement complexe : vospet' est de vieille date le rythme battant de l'atmosphère brillant, à travers qui avance le cortège de fête approchant de loin et partant au loin. Le troisième nocturne - "РшЁхэ№" - est pénétré par le rythme s'agitant mollement des ondes maritimes, sur qui les sirènes chantent les chansons, complet de l'appel et la tentation.

Dans le cycle de piano "¦ё=рья№" Debjussi se produit de nouveau comme le musicien-paysagiste génial. Le coloris fantasque "¤руюф" (le premier de trois "¦ё=рьяют") impressionne particulièrement à cause de l'utilisation exotique pjatistupennogo zvukorjada; une série des scènes de genre, où sont audibles le tintement de la guitare, les bruissements de nuit, le chuchotement atténué des effusions lyriques, s'unit par le rythme caractéristique des danses espagnoles à deuxième "¦ё=рьях" - "-хёхЁ à +Ёхэрфх". Troisième - "Ррф№ sous фюцфхь" - un des chef-d'oeuvres impressionniste zvukopisi.

Debjussi s'adresse au genre de la miniature de piano à la longueur de toute la voie créatrice, en ayant besoin transmettre les images les plus fines et les sensations, en se servant des possibilités les plus riches des harmonies-timbres de l'outil, qui possédait à la perfection. Apparaissent ainsi ses préludes, les noms de qui sonnent comme la poésie : "О=ю voyait occidental тх=хЁ" "Lхш - ravissant =рэчютЁшч№" "ГФѕъш et les odeurs flottent à du soir тючфѕ§х" "TхЁЁрёр, éclairé de lune ётх=юь" "-хтѕ°ър avec les cheveux de la couleur Щіэр". Sont telles certaines pièces de deux cahiers, chacun de qui contient 12 préludes. Et, nous soulignons de nouveau, les impulsions pour la musique, dans la plupart, il y a des images visuelles.

Avec la plus grande force cette propriété du talent de Debjussi se fait sentir dans sa suite symphonique "¦юЁх" ayant le sous-titre typique pour l'art figuratif : "TЁш Іёъшчр". "¦юЁх" est écrit en 1905. Ne sera pas une grande exagération, si nous disons qu'il est écrit de la nature, puisque dans lui se sont reflétés (selon les énonciations du compositeur) les impressions de la côte de l'océan et la Méditerranée. Le première de trois parties de Debjussi a appelé "+= de l'aube jusqu'au midi sur ьюЁх" deuxième - "ЂуЁр тюыэ" dernier - "-шрыюу du vent avec ьюЁхь".

< nous revenons - est lu plus loin >